QUALITES DES COLLES ANCIENNES ET DES COLLES MODERNES

Nous pouvons trouver toutes les qualités que nous recherchons dans les colles modernes.
Mais nous devons aussi réaliser que les colles traditionnelles ont une grande valeur et des qualités propres à leur substance : Les cabinets d'époque Renaissance sont construits d'une ossature de bois indigène, généralement du sapin, recouverte de plaquette d'ébène sculpté, dont l'épaisseur varie de 1 à 5 mm environ.
Celles-ci tiennent toujours sur leur support depuis près de 500 ans !
 

LES COLLES A CHAUD

A tout points de vue, la colle la mieux adaptée à la restauration des meubles anciens est bien la colle traditionnelle.
C'est une gélatine provenant d'os et de nerfs. Ces colles demande à ceux qui les utilisent un certain apprentissage de leur préparation et de la technique du collage à chaud.
Elles se sont révélées, après des essais récents de vieillissement, comme étant les plus souples et les plus efficaces. Elles gonflent à l'humidité et se rétracte lorsqu'il fait sec. Elles suivent l'hygrométrie du bois sur lesquels elles ont été utilisées, contrairement à de nombreuse colles actuelles qui n'ont pas cette souplesse. Lorsqu'une colle de ce type lie deux matériaux différents, elle fait tampon dans le jeux produit par la déformation des différent matériaux.
Ces colles se trouvaient auparavant sous formes de plaquettes d'environ 20 cm de côté et de 4 à 8 mm d'épaisseur.
La colle d'os se trouve actuellement sous forme de petites perles semi-sphériques. Lorsqu'elle est prête à l'emploi, elle est plus liquide, plus coulante que la colle de nerfs. Comme elle est plus fluide, on s'en sert davantage pour coller les assemblages ou des pièces entre elles dans le bois massif..
La colle de nerfs se présente sous forme de poudre grossièrement concassée. Fondue elle est plus poisseuse, plus filandreuse, moins liquide que la colle d'os, c'est une excellente colle pour la restauration des placages.
Ces deux colles sont souvent mélangées par les utilisateurs, à raison d'1/3 de nerfs et de 2/3 d'os. Les qualités de la colle varieront en fonction des proportions du dosage.
Pour le mélange, opérez à sec, elles se brasseront mieux, puis couvrez d'eau et laissez gonfler toute une nuit. Le lendemain faites fondre, sans oublier de surveiller le niveau de l'eau du bain marie, et sans chercher à faire bouillir cette eau.
Les colles actuelles, plus pures que celles vendues jadis en plaques, n'ont pas besoin de cuire et d'être écumées.
Plus la colle est réchauffée, moins elle est bonne. Vous avez donc intérêt à utiliser un pot à colle de petites dimensions. La température de la colle ne devrait jamais dépasser 80° (attention aux cales de serrage brûlantes) au risque de perdre beaucoup de ses qualités. La température idéale est de 60°. Pour ne pas brûler la colle lors du serrage, vous devez pouvoir maintenir la main sur la cale que vous avez chauffée.
N'utilisez pas une colle trop épaisse : elle ne pourrait pas "chasser" au serrage.
Pour liquéfier la colle, il est conseillé d'y ajouter le moins d'eau possible, mais de la rendre plus fluide en y ajoutant un peux d'acide acétique ou de vinaigre. Les acides en petite quantité liquéfient la colle sans nuire aucunement à son pouvoir adhésif. Pour donner plus de souplesse à la colle à chaud, il peut être bon de lui adjoindre 10 % de colle de poisson.
A chaque réutilisation de la colle qui a refroidi dans le pot et dont la surface a durci, recouvrez-la de 2 à 3 mm d'eau en remettant le bain marie à chauffer. Cela ramollira la surface déshydratée.
Ne chauffez la colle que lorsque vous en avez besoin. Une colle trop chauffée perd de son pouvoir adhésif. Entre chaque utilisation, éloignez la du centre du foyer.
 

POUR FAIRE UN BON COLLAGE avec de la colle chaude, vous ne devez pas opérer sur des bois froids. La pellicule de colle en contact figerait instantanément et n'adhérerait pas sur cette surface.
J'utilise plusieurs moyens pour pallier à cet inconvénient :

  1. Je réchauffe les éléments à assembler sur une plaque de fonte qui se trouve en permanence sur mon réchaud. Cela n'est possible que lorsque les pièces sont petites. Sinon cela peut se faire au décapeur thermique ou avec tout appareil similaire produisant de la chaleur.
  2. Je mouille le bois avec de l'eau très chaude, passée avec un pinceau ou une éponge essorée.
  3. Je passe le bois à coller avec de la colle liquéfiée, éclaircie avec de l'eau très chaude.

 

LE COLLAGE A LA FROTTE

La colle à chaud présente un avantage certain : on peut l'utiliser sans avoir recours à un mode de serrage quelconque. Il suffit d'enduire de colle les deux pièces à réunir, de les frotter l'une contre l'autre en appuyant pour chasser l'excédant de colle et de les maintenir en place quelques secondes sans bouger. Cela est fort utile pour la pose des renforts à l'intérieur des meubles, ou pour remettre en place des éléments de sculpture.
 

LE COLLAGE DES BOIS CLAIRS

Pour éviter le risque d'avoir des joints de colle plus foncés que le bois, mélangez du blanc d'Espagne à votre colle à chaud.